Ecole Thanh Long

Le style Thanh Long est le style du Dragon Vert, animal mythique, à la fois fort et souple, imprévisible mais jamais agressif, sage et toujours bienveillant. D'origine nord-vietnamienne, ce style se caractérise par des techniques variées, dont certaines d'une grande finesse, voire d'une grande élégance, mais toujours d'une grande efficacité.

Maître Nguyen Dan Phu

C'est le maître Nguyen Dan Phu qui a crée le style Thanh Long. Maître réputé dans toute l'Asie et originaire du Nord Vietnam, il est décédé le 28 Juin 1999.

Né au Nord Vietnam, le jeune Nguyen Dan Phu a bénéficié pendant toute la première partie de sa vie de l'enseignement direct de Maîtres réputés dans tout le Vietnam. Il quittera Hanoï pour s'engager dans l'armée française pendant la seconde guerre mondiale et s'installera en France à la fin des hostilités.

 

Phug

Maître Nguyen Dan Phu (Co-fondateur de la FFVVD en 1973) a été l'un des premiers à introduire le Viet Vo Dao en France. Pour l'anecdote, on peut signaler qu'en France la première salle du Maître Nguyen Dan Phu a d'ailleurs sans doute été ouverte avant la première salle de Karaté.
Redoutable combattant et personnage hors du commun, il aura une vie digne d'un roman.
Le style Than Long repose sur la codification par le Maître Nguyen Dan Phu du développement de 72 mouvements de bases. Travail auquel il apportait encore des enrichissements malgré son grand âge et pour le plus grand bonheur des pratiquants.
Il aura huit fils.

famille-nguyen

Les origines nord vietnamiennes expliquent en partie l’élégance et la finesse des techniques du Thanh Long. Thanh Long signifie Dragon Vert, animal mythique souple, fort, noble, dont la qualité première est la bonté. Au Vietnam, Maître Nguyen Dan Phu était connu de ses pairs comme le Đại Việt Thanh Long (l’invincible dragon vert).

Si on lui doit les premiers clubs d’arts martiaux en Europe, Maître Phú est aussi l’un des fondateurs de la première fédération française de Việt Võ Đạo en 1973. Reconnu comme le doyen des Maîtres pour l’Europe, il a enseigné aux plus hauts gradés. Soucieux d’organiser la pérennité de son art martial traditionnel, Maître Phú a fondé, de son vivant, 8 grandes écoles : il nomma chacun de ses huit fils à la tête de l’une d’entre elles si possible au sein du Thanh Long. Symbole de l’héritage familial, une stèle déposée à Đa Ngưu, le village natal du Maître, témoigne de cette décision.

Maître Nguyễn Dân Việt Gérard décide alors de maintenir l’École Thanh Long de son père jusqu’à son décès, le 28 juin 1999.
L’année suivante, Maître Nguyễn Dân Việt Gérard décide de faire porter le nom officiel de « Thanh Long Trường Sơn Phái » à l’École qu’il dirige.

L'enseignement du Thanh Long a conservé une large part des méthodes traditionnelles, plusieurs styles de travaux sont ainsi proposés aux pratiquants en fonction de leurs constitution naturelle et de leurs niveaux.

Les Quyens : ensemble d'enchaînements de mouvements traditionnels permettant le travail de la mobilité.
Le travail avec un partenaire : permet d'acquérir les notions de timing, de distance, de précision et de maîtrise comme de valider l'éfficacité d'une technique.
Le travail respiratoire : le travail interne est le complément indispensable pour le Vo Sinh.
La compétition : au niveau national, la Fédération organise des compétitions annuelles.
- Compétition technique, basées sur les compétences des pratiquants a éxécuter des enchaînements techniques à mains nues ou avec armes.
- Compétition combat, consistant à mener un combat face à un partenaire selon des règles bien définies visant avant tout à préserver l'intégrité physique des participants.
Les armes : baton long et court, épée simple et double , sabre, lance, fléau, couteaux, hallebarde.
Ces armes ne sont travaillées traditionnellement qu'à partir de la ceinture noire. Cependant elles sont enseignées plus largement lors de stages.

Mtre Phu baton 4

Dans l'inévitable classification " Ecole de pieds" ou "Ecole de mains", le Thanh Long trouverait sa place du côté des Écoles de mains. Encore qu'il faille se méfier de certaines techniques de pied travaillées avec une efficacité remarquable.

Les armes traditionnelles sont travaillées dès que le niveau technique l'autorise, (bâton court et long, épées simple et doubles, fléaux, couteaux, sabre, hallebarde, etc.)

De manière générale, les mouvements sont souvent circulaires et les déplacements se font dans huit directions. L'ensemble dégage une impression de grande mobilité et de précision.

Pas de problème de gabarit, frêle jeune fille et gaillard de deux mètres peuvent se sentir à l'aise avec ce style. Les quyens du style donnent un apperçu de la richesse des techniques répertoriées par Maître Nguyen Dan Phu. Appliqué en self défense, ou en compétition sportive, le Thanh Long se montre également très efficace.